Qu'est-ce que le décodage biologique ?

Votre corps vous parle :

Voici une brève analyse psycho-somatique, autant d’expressions que de symptômes : 

J’en ai plein le dos !  douleur dans le dos!
J’arrive pas à l’avaler, ça ne passe pas ! 
J’ai les boules : problème à la gorge
Ca me reste sur l’estomac : je n’arrive pas à digérer ce qu’il m’a fait
Je peux plus le voir : problème aux yeux
Je peux plus le piffrer/le sentir : rhume
Il me fait chi..  :  diarrhée
J’en ai plein le c..  : hémorroïdes
Ca me fend le c..  : avoir le cul entre deux chaises : fissure anale
Je prends sur moi, je dois être forte : prise de poids
Avoir une rage de dent : avoir une rage dedans, avoir une dent contre quelqu’un
Il me saoule : problème au foie
Ca me gonfle : aérophagie …

apaisement des articulations
soulagement des tensions et inflammations

Donner du sens aux symptômes

Le biodécogage part du postulat que les symptômes d’une maladie ne seraient pas dus au hasard, mais bel et bien à des blocages inconscients, issus de conflits, chocs, ressentis ou émotions refoulées.

Voir le livre du Dr Thomas Lamotte :   « Et si la maladie n’était pas un hasard ».

Un symptôme serait le plus souvent la conséquence indésirable d’un mécanisme naturel de survie primitif et d’adaptation à un choc ou un évènement chronique. La maladie ne serait plus considérée comme une fatalité mais comme une logique, un messager, comme l’expression d’une solution pour attirer notre attention.

Dans de nombreux cas, la compréhension de la logique du symptôme, de la cause profonde d’une maladie physique, d’un blocage psychique ou d’une difficulté existentielle permet de déprogrammer le cerveau donc de se transformer :  le mal-a-dit !

Mettre des mots sur des maux

Nous ne sommes pas menacés par l’attaque d’un mammouth. Pour autant, notre cerveau reptilien ne fait aucune différence entre la peur qui peut être engendrée par la rencontre avec cet animal ou les menaces de notre patron par exemple. Ainsi, notre estomac par exemple (via notre cerveau) ne va pas faire la différence entre digérer une entrecôte avec l’os de 500 g et avoir à digérer et une information du type”Vous êtes viré”.

Par exemple, un excès d’acidité dans l’estomac correspond à un besoin biologique de digérer quelque chose de particulièrement lourd ; il faudra moins d’acide chlorhydrique pour digérer un yaourt qu’une fondue savoyarde. Trop d’acide aiguille la recherche vers un conflit de type : un événement qui ne passe pas, que je n’arrive pas à digérer…

Cette technique agit en complément d’un suivi médical ou de toutes autres thérapies. Elle ne se substitut en aucun cas à la médecine allopathique ni à un suivi psychologique.

La durée d’une séance est de 3 h.  
Possible en cabinet et en visio/à distance
Voir tarif en bas de la page d’accueil 

douleur4